Étiquette : Niveau avancé

RechercheV avec plusieurs critères, sur un plateau

RechercheV avec plusieurs critères, sur un plateau

La fonction RECHERCHEV() est utilisée pour récupérer les données complémentaires qui se trouvent dans un second tableau, sur la base d’un unique critère (une référence ou un code d’identification). Et si vous devez vous baser sur plusieurs critères ? Comment réaliser cette opération avec RECHERCHEV() ? Est-ce la meilleure fonction pour réaliser cette opération ?

Bref rappel du fonctionnement de la RECHERCHEV() avec un seul critère

Les conditions de départ sont les suivantes pour utiliser la fonction RECHERCHEV() :

  1. Vous devez disposer d’un tableau “de référence” (vos articles, vos fournisseurs, etc.).
  2. Vos données (articles, fournisseurs, etc.) contiennent un identifiant unique. Avec cette information, n’importe qui saurait de quelle ligne de données vous parlez.
  3. Votre identifiant est positionné dans les colonnes PRÉCÉDANT les données détaillées.
  4. Vous disposez d’un second tableau où cet identifiant est utilisé.

Exemple : votre objectif est de récupérer la description détaillée d’un article à partir de son code.

Tableau 1

Code articleDescription
1Chaise
2Table
3Bureau
Table de référence

Tableau 2

N°FactureCode articleDescription
11
12
22
33
Table où vous devez utiliser RECHERCHEV()

Ici, vous souhaitez compléter automatiquement le texte de la description à l’aide de la fonction RECHERCHEV().

Celle-ci s’utilise ainsi :

RECHERCHEV(
valeur recherchée – ici, c’est le code article, à partir du tableau des factures ;
table où rechercher – attention, bien fixer la plage de recherche avec les $ ou utiliser les tableaux nommés ;
numéro de la colonne à retourner – cela veut dire que le tableau où rechercher doit inclure la donnée à retourner !! ;
acceptez-vous les valeurs approximatives – par défaut, la valeur est à VRAI !, donc si vous ne renseignez pas FAUX, vous aurez des surprises…).

Comme vous pouvez le voir, cette fonction ne semble pas laisser de place à l’utilisation de plusieurs critères…

Pour une RECHERCHEV() avec plusieurs critères, une seule solution : Abattre les limites de la RECHERCHV() !

RechercheV vers la gauche

Mon commentaire est peut-être passé inaperçu dans mon rappel de l’utilisation de la RECHERCHEV(), il est pourtant essentiel. La valeur recherchée doit se trouver dans les colonnes PRÉCÉDANT celles du tableau de recherche. Sinon, cela ne fonctionne pas…

Ainsi, si votre tableau de référence ressemble à ceci, les conditions d’utilisation de RECHERCHEV() ne sont pas respectées :

Tableau 1

DescriptionCode article
Chaise1
Table2
Bureau3
Tableau de référence

Heureusement, d’autres fonctions existent pour cela !

RECHERCHEV à l’envers pour Excel 365

Microsoft a ajouté une nouvelle fonction bien plus puissante : RECHERCHEX(). Cette fonction regroupe à elle seule RECHERCEV(), RECHERCHEH() et l’ancien RECHERCHE()… en mieux !

Je ne m’attarderai pas sur toutes les possibilités de cette nouvelle fonction ici, mais uniquement sur celle qui fait que la recherche est souvent nommée “à l’envers” car elle peut aller vers la gauche !

Au lieu de renseigner le numéro de la colonne à retourner, vous renseignez ici directement la colonne à retourner ! Où qu’elle soit…

=RECHERCHEX (
valeur recherchée – Ici, rien ne change ;
tableau où rechercher – Plus besoin de tout le tableau, uniquement la colonne où se trouve la valeur recherchée ;
tableau à retourner – Et au lieu du n° de la colonne, vous indiquez la colonne entière où se trouve la donnée à retourner. Et elle peut se trouver avant, après c’est vous qui voyez !).

Cette nouvelle fonction résout donc le problème de la recherche vers la gauche. Mais elle ne permet toujours pas d’avoir une RechercheV avec plusieurs critères…

C’est pourquoi, vous devez continuer la lecture de cet article !

RECHERCHEV à l’envers pour toutes les versions d’Excel

Ce n’est pas une fonction que vous aurez à utiliser ici, mais deux ! Et chacune d’entre elles prise indépendamment a l’apparence d’une fonction presque simpliste… alors que leur potentiel va bien plus loin et leur combinaison en fait un outil très puissant !

Ces deux fonctions sont INDEX() et EQUIV() – pour les versions anglaises, elles portent le nom de INDEX() et MATCH().

INDEX() sert à retourner le contenu de la cellule d’un tableau dont vous avez fourni les coordonnées.

INDEX(
Tableau – En général, c’est une colonne, mais cela peut être un tableau ;
numéro de ligne – Vous fournissez le numéro de la ligne où se trouve votre cellule ;
numéro de colonne – Cette valeur est optionnelle et fixée à 1 par défaut car on l’utilise souvent pour une seule colonne de données.

A priori, rien de transcendant… vous donnez les coordonnées de la cellule et Excel vous la retourne. Bon…

La deuxième fonction est EQUIV(). Celle-ci renvoie le numéro de la ligne où se trouve une valeur que vous indiquez.

EQUIV(
Valeur recherchée;
Tableau où se trouve la valeur recherchée – En général, c’est une colonne d’un tableau;
Type de recherche – Ici, on recherche l’égalité, ce sera donc 0.

Et lorsque l’on combine les deux, on peut alors faire de très belles choses ! Voyons de plus près :

INDEX renvoie le contenu d’une cellule à partir d’un tableau (en général une colonne de valeurs) et EQUIV renvoie le numéro de ligne à partir d’une colonne de valeurs (NOTA – je simplifie volontairement…).

De plus, chacune de ces deux fonctions possède SON TABLEAU dans les critères. Ainsi, EQUIV va donner un rang dans une colonne et INDEX va retourner ce rang d’une AUTRE colonne (puisque nous avons le choix des paramètres !).

Exemple d’utilisation de INDEX et EQUIV en vidéo

RechercheV avec plusieurs critères : L’équation impossible ?

Pour atteindre cet objectif, une autre étape intermédiaire doit être expliquée : les calculs matriciels (une introduction seulement…).

C’est ainsi… Exceller avec Excel passe par une meilleure compréhension de certains calculs mathématiques. En particulier, certaines notions de calculs matriciels.

Initiation aux opérations matricielles dans Excel

L’objectif n’est pas de devenir mathématicien. Juste manier Excel !

Si vous êtes l’heureux(-se) possesseur(-e) d’une licence Excel 365, vous pouvez directement tester ces fonctions dans Excel, pour les autres, vous devrez saisir ces mêmes fonctions en pressant “Ctrl + Shift + Enter”…

RechercheV Plusieurs criteres - Initiation calcul matriciel
RechercheV plusieurs critères – Initiation calcul matriciel

Au calcul =(B2:B4=F2), Excel va construire en mémoire “le tableau / la matrice” résultat.

Petite astuce ici… en ajoutant deux fois le symbole “-” devant, Excel va inverser deux fois le résultat et convertir l’affichage en valeur numérique :

RechercheV Plusieurs criteres - Calcul matriciel - Obtenir des uns et zeros
RechercheV Plusieurs critères – Calcul matriciel – Obtenir des 1 et des 0

Ce résultat indique que la valeur recherchée se trouve à la première position de notre tableau.

Produit matriciel : La lumière au bout du tunnel de notre RechercheV avec plusieurs critères

Maintenant, passons à l’étape avec deux critères sur deux colonnes différentes. J’ai ajouté une notion de collection, et notre objectif est d’identifier quel prix doit s’appliquer dans le tableau des factures.

De la même manière que précédemment, les matrices d’égalité (–(B2:B7=G2)) et (–(C2:C7=I2)) permettent d’identifier où se trouvent les cellules avec la bonne valeur.

L’astuce consiste à multiplier ces deux “matrices/tableau” entre elles. Excel va alors multiplier le premier élément avec le premier, le second avec le second, etc…

Finalement, une seule cellule du tableau résultat contient la valeur 1. Cela signifie que c’est la première ligne qui répond aux deux critères !

RechercheV Plusieurs criteres - Produit matriciel
RechercheV Plusieurs critères – Produit matriciel

Assemblage des pièces du puzzle : La RechercheV avec plusieurs critères se révèle à travers INDEX et EQUIV + les produits matriciels !

Rappelez-vous précédemment : nous avons vu que INDEX renvoie le contenu d’une cellule, lorsqu’on lui dit laquelle. Et EQUIV nous indique où se trouve une valeur dans un tableau. Enfin, le produit matriciel des “égalités” indique à l’aide de la valeur 1 à quelle ligne se trouve la cellule qui répond à tous les critères.

En combinant le tout, cela donne :

=INDEX(
$D$2:$D$7; – La colonne contenant les prix.
EQUIV(
1; – Comme vu précédemment, c’est la ligne où se trouve 1 qui donnera le résultat
(–($B$2:$B$7=G2))*(–($C$2:$C$7=I2)))) – Le fameux produit matriciel.

L’article en vidéo

Pour développer cet article, je vous propose un autre exemple illustré à l’aide de cette vidéo.

Votre avis sur cet article

Avez-vous réussi à mettre en pratique cette “RECHERCHEV avec plusieurs critères” ? Avez-vous des zones d’ombres ou des difficultés à la mettre en pratique ?

Votre avis compte et votre feedback m’est très utile ! Utilisez la zone de commentaires pour cela !

La fonction LAMBDA : La révolution est en marche !

La fonction LAMBDA : La révolution est en marche !

En introduisant la fonction LAMBDA, Microsoft initie un véritable changement de paradigme dans l’utilisation d’Excel. Je vous l’annonce depuis un moment maintenant, le VBA n’est pas l’avenir d’Excel et ma position sur les macros. Comment parvenir à changer les esprits ? En offrant une alternative pertinente à chacune des motivations d’utilisation du VBA.

Un nouveau pas vient d’être franchi : Vous permettre de développer vos propres fonctions SANS VBA ! Oui, la fonction LAMBDA est une fonction permettant d’en écrire d’autres !

Bienvenue dans le nouveau monde d’Excel : un monde où les limites tombent les unes après les autres !

À ce jour, seuls les détenteurs d’un abonnement à Excel 365 ont accès à la fonction LAMBDA (Ce n’est même accessible que pour les membres du programme Office Insider qui permet d’accéder aux fonctions en avant-première, avec les risques de bugs qui vont avec…).

La fonction LAMBDA : Tout sauf quelconque

Son nom pourrait laisser penser qu’elle est quelconque… en réalité, elle est véritablement révolutionnaire dans le monde d’Excel ! Vous pensez que j’exagère ? Regardons de plus près !

Votre première fonction LAMBDA

Cette fonction est d’un nouveau genre. Elle permet de créer d’autres fonctions qui pourront être appelées par d’autres formules.

Fonction LAMBDA - Decouvrir
Fonction LAMBDA – Premiers pas

Hmmm… C’est intéressant comme idée : une fonction pour écrire des fonctions. Mais comment cela fonctionne-t-il ? Comment l’utilise-t-on ? Comment définit-on les paramètres de cette fonction ? De combien de paramètres peut-on disposer au maximum ?

Les paramètres de votre fonction LAMBDA

Lorsqu’on pense aux fonctions Excel, on pense à SI(), RECHERCHEV(), SOMME(), etc. Chacune d’entre elles possède des paramètres d’appel et vous savez également quel type de résultat vous aurez en retour.

Par exemple, la fonction SOMME() prend jusqu’à 255 paramètres et chacun de ces paramètres peut être un nombre, une référence à une cellule ou une référence à une plage de cellules.

Alors, de combien de paramètres avez-vous besoin pour votre fonction LAMBDA ?

Prenons un exemple : Vous êtes un étudiant ou un enseignant et souhaitez calculer la moyenne des notes pondérées par des coefficients.

Fonction LAMBDA - Moyenne des notes avec coefficients
Moyenne des notes avec coefficients

Ici, la formule cible est

=SOMMEPROD( [Coefficient]; [Note] ) / SOMME( [Coefficient] )

Il n’y a donc que deux paramètres : la colonne des coefficients et la colonne des notes. Avec ces deux informations, il est possible d’écrire la formule.

Pour ceux qui ne connaissent pas la fonction SOMMEPROD( Plage1; Plage2), elle permet de réaliser le calcul :

(1er élément de la Plage1 x 1er élément de la plage 2) + (2e Plage1 x 2e Plage2) + etc

Écrire une fonction LAMBDA

Par nature, Excel ne peut deviner le nombre de paramètres dont vous aurez besoin dans votre future fonction… Il va donc TOUJOURS considérer que le dernier paramètre d’appel (de la fonction LAMBDA) correspondra à votre formule de calcul. Les premiers éléments étant les variables dont vous aurez besoin pour votre formule…

Ce n’est pas très clair ? Voyons de plus près avec le calcul de la moyenne pondérée des notes.

Commençons par un retour sur les bancs de l’école avec un bel énoncé :

Soit c l’ensemble de mes coefficients et n l’ensemble de mes notes pour calculer la moyenne pondérée. Veuillez trouver la formule pour calculer la moyenne pondérée. Vous avez 2 minutes !

En même temps, je vous ai donné la réponse quelques lignes plus haut. Il “suffit” de placer des variables à la place des plages.

La formule devient donc “SOMMEPROD(c;n)/SOMME(c)“.

Est-ce terminé ? Pas tout de suite… encore un peu de patience.

Une fonction LAMBDA s’écrit de la manière suivante :

=LAMBDA(ma_première_variable; ma_seconde_variables; …, ma_nième_variable; mon_calcul_qui_utilise_les_variables)

Afin de vous y retrouver, je vous recommande d’utiliser des noms de variables qui vous parlent. Les plus mathématiciens d’entre vous utiliseront peut-être les fameux x, y, z comme variables. Ici, je choisis d’utiliser les premières lettres de “Coefficient” et “Notes” pour nommer les variables dont nous avons besoin.

La fonction LAMBDA définitive s’écrit donc ainsi :

=LAMBDA(c; n; SOMMEPROD(c;n)/SOMME(c) )

Comment invoquer une fonction LAMBDA ? Doit-on simplement écrire cette fonction dans une cellule ?

Malheureusement, si vous inscrivez cette fonction juste ainsi, vous recevrez un joli message d’erreur de la part d’Excel : #CALC!

En effet, vous venez d’écrire une fonction … que vous n’avez pas appelée ! C’est comme si vous écriviez “=SI()”. Excel vous retournerait la même erreur !

Pour que cela fonctionne dans une cellule, il faut renseigner les valeurs à attribuer aux paramètres d’appel, en l’occurrence, les deux paramètres c et n avec les valeurs des deux plages de valeurs.

=LAMBDA(c; n; SOMMEPROD(c;n)/SOMME(c))(Notes[Coefficient]; Notes[Note])

À ce stade, je sens naître en vous une pointe de scepticisme… Vous auriez pu écrire la fonction directement au lieu de passer par l’appel à la fonction LAMBDA…

Fonction LAMBDA - Comparaison ecriture fonction
Fonction LAMBDA – Comparaison écriture fonction

Sauf que ce n’est pas terminé… cette étape essentielle permet de vérifier que votre fonction est bien écrite et retourne le résultat attendu. Maintenant, vous allez pouvoir inscrire votre fonction LAMBDA dans votre classeur Excel pour pouvoir être réutilisée.

Donner un NOM à votre fonction

Finalement, lorsqu’on y pense, le meilleur endroit pour donner un nom à votre fonction LAMBDA, c’est justement dans le gestionnaire de noms !

Fonction LAMBDA - Gestionnaire de noms
Fonction LAMBDA – Gestionnaire de noms

Ensuite, vous aurez à donner un nom à votre fonction :

Fonction LAMBDA - Nommer sa fonction
Fonction LAMBDA – Nommer sa fonction

Ici, chacun des points de l’illustration a son importance.

  1. Le nom de votre fonction
    C’est celle qui sera présentée dans l’assistance à la saisie. Je vous invite à nommer de manière explicite votre fonction afin d’immédiatement identifier son objectif .
  2. Le commentaire
    Ce que vous écrirez ici apparaîtra dans l’infobulle de votre fonction. Ici, pas de mise en forme possible (retour chariot, gras, italique, etc.). Si vous disposez de nombreux paramètres de saisie, ma recommandation : Explicitez chacun d’entre eux de manière concise.
  3. Fait référence à
    C’est ici que vous saisissez votre fonction LAMBDA, et uniquement la définition de la fonction, sans aucune référence à des cellules ou des plages de votre classeur.

Et voilà ! Votre première fonction LAMBDA est écrite !

Utiliser votre fonction LAMBDA nouvellement créée

Dès le moment où vous avez cliqué sur OK sur la fenêtre précédente, Excel a désormais connaissance de la nouvelle fonction. Voyez par vous-même :

Fonction LAMBDA - Utiliser sa fonction
Fonction LAMBDA – Utiliser sa fonction

Vous retrouvez ici le texte saisi précédemment dans le champ “Commentaire”. Vous comprendrez qu’une description trop longue rendrait la lecture difficile.

Toutefois, contrairement aux fonctions Excel, ici, pas d’assistance contextuelle pour chacun des paramètres de la fonction.

Assistance paramètres
Assistance paramètres

Alors que normalement, vous disposez d’une assistance pour la liste des paramètres obligatoires ou optionnels (les paramètres optionnels se présentent entre crochets) :

Assistance parametres - RechercheV
Assistance paramètres – RechercheV

Vous devrez donc connaître (ou bien décrire dans le commentaire) la liste des paramètres à renseigner.

Désormais, vous pouvez utiliser cette formule pour calculer la moyenne pondérée :

Fonction LAMBDA - Utiliser sa fonction
Fonction LAMBDA – Utiliser sa fonction

L’accès aux fonctions de niveau supérieur : les fonctions LAMBDA récursives

Je dois vous avertir : Vous entrez en zone dangereuse. L’utilisation de la récursivité est une notion qui n’est pas destinée aux débutants. Cette notion est habituellement enseignée à celles et ceux qui apprennent la programmation.

En effet, une fonction récursive est une fonction qui s’appelle elle-même dans la formule qu’elle représente. Quand on y pense, cela peut dans un premier temps être très troublant.

Dans l’utilisation courante d’Excel, cette forme d’utilisation vous rappelle peut-être l’erreur dite de “référence circulaire” ?

Reference circulaire
Référence circulaire

Le plus simple, c’est de comprendre à l’aide d’un l’exemple.

Votre première fonction LAMBDA récursive

Les fonctions récursives sont utiles lorsqu’on doit répéter une opération en boucle jusqu’à ce qu’une certaine condition soit vraie. Cela reste encore trop théorique ? C’est normal.

Prenez le tableau de valeurs suivant :

RelevésValeurs
Relevé 11
Relevé 243
Relevé 35
Relevé 465
Relevé 576
Relevé 6678
Relevé 7789
Relevé 843

Maintenant, imaginez que vous souhaitiez ajouter une colonne présentant la somme cumulée des valeurs des relevés précédents.

Cela représenterait les calculs suivants :

RelevésSomme cumulée
Relevé 1Valeur 1
Relevé 2Valeur 1 + Valeur 2
Relevé 3Valeur 1 + Valeur 2 + Valeur 3
Relevé 8Valeur 1 + Valeur 2 + Valeur 3 + Valeur 4 + Valeur 5 + Valeur 6 +Valeur 7 + Valeur 8

Un des raisonnements que l’on peut tenir est :

Je souhaite additionner la valeur du relevé actuel avec les valeurs précédentes jusqu’à arriver à la ligne des en-tête.

C’est exactement de cette manière que notre fonction LAMBDA sera construite.

Utiliser un nom de fonction qui n’existe pas encore… Étrange n’est-ce pas ?

Comme nous l’avons vu précédemment avec votre première fonction LAMBDA, elle n’existera que lorsque vous aurez créé un NOM avec le gestionnaire de nom.

Pour les fonctions récursives, vous aurez la même procédure à suivre. Toutefois, vous devrez connaître le nom de votre fonction avant qu’elle n’existe puisque vous allez l’utiliser dans votre formule.

Vous aurez également à déterminer le critère de sortie de la récursivité. Sinon… vous resterez enfermé à jamais dans la fonction ! :).

Déterminer les paramètres de votre fonction

Ici, j’ai identifié 3 paramètres :

  1. L’identifiant du relevé actuel
  2. La valeur du relevé actuel
  3. La valeur de l’en-tête des relevés du tableau

Pour construire ma fonction récursive, je raisonne donc ainsi :

Ajouter les valeurs du relevé actuel au total précédent jusqu’à ce que la valeur de la colonne “Relevés” soit celle de l’en-tête de mon tableau.

Écrire une fonction récursive pas à pas

Maintenant que les paramètres sont identifiés, il faut nommer à l’aide de variables (une chaîne de caractères quelconque qui représentera votre paramètre dans la formule finale).

Dans mon cas, je vais utiliser les variables suivantes :

ParamètreNom de la variable
Identifiant du relevé actuelr
Valeur du relevé actuelv
Valeur de l’en-têtearret

J’ai choisi ensuite de nommer ma fonction “SommeCumulee”.

L’idée maintenant est de procéder comme suit :

  1. Tester si la ligne courante est celle de l’en-tête, si oui, on renvoie la valeur sinon on renvoie zéro. C’est notre critère de sortie de la récursivité.
  2. Ensuite, on décale la ligne de référence à la ligne précédente puis on appelle la fonction SommeCumulee avec les nouveaux paramètres actualisée. La récursivité est maintenant démarrée.
  3. C’est tout !

Cela donne la fonction LAMBDA suivante (j’ai ajouté des espaces et sauts de lignes pour plus de lisibilité) :

=LAMBDA(r; v; arret;
SI(r=arret ; 0 ; SommeCumulee( DECALER(r; -1; 0); DECALER(v; -1; 0); arret) + v)

La fonction DECALER() permet de se déplacer d’une cellule à l’autre. Ici, le deuxième paramètre étant le nombre de déplacements en ligne à réaliser. La valeur -1 indique qu’on se dirige vers la ligne juste au-dessus.

Il faut bien évidemment déplacer également la cellule contenant les valeurs, d’où l’utilisation de DECALER() à deux reprises.

Ainsi, la fonction va être appelée en boucle jusqu’à ce que la cellule corresponde à la cellule d’arrêt.

On se rend alors dans le gestion des noms et complétons ainsi :

Fonction LAMBDA - Fonction recursive
Fonction LAMBDA – Fonction récursive

Utiliser la fonction récursive dans un tableau

Maintenant que votre fonction est écrite, il ne reste qu’à l’utiliser !

Comme précédemment, vous n’aurez que l’assistance décrite dans la zone “Commentaire” de votre NOM.

Grâce à cette fonction, vous pourriez même imaginer l’utiliser pour cumuler les valeurs à partir du relevé 2 ou 4 ! Eh oui, ce n’est qu’un paramètre à changer !

Attention à deux choses tout de même :

  1. Si vous ne fixez pas le 3e paramètre, il sera adapté par Excel à chaque ligne.
  2. La formule va s’appliquer à toutes les cellules de la 3e colonne. Sauf que pour les cellules qui sont avant la cellule d’arrêt… il n’y a plus rien pour les arrêter qu’une erreur (l’appel à la fonction DECALER vers la ligne 0 par exemple).

A ces deux réserves près, vous pourrez faire des sommes cumulées à votre goût !

Fonction LAMBDA - Utiliser sa fonction recursive
Fonction LAMBDA – Utiliser sa fonction récursive

Vous n’aurez alors qu’à effacer la formule dans les cellules où la formule n’est pas applicable.

Un exemple en vidéo : La fonction Fibonacci

Quoi de mieux qu’un exemple en vidéo ? Je vous propose de découvrir la fonction LAMBDA à travers une vidéo.

Dans un premier temps, je vous présente une simple fonction avec trois paramètres (a, b, c) et ensuite, une fonction récursive, et pas des moindre puisqu’il s’agit de la fonction Fibonacci !

Je vous rappelle que la suite de Fibonacci se définit ainsi :

F0 = 0 / F1 = 1 / Fn = Fn-1 + Fn-2

Les fonctions LAMBDA ont-elles des limites ? Et ensuite ?

Actuellement, comme de nombreuses fonctions EXCEL, la fonction LAMBDA ne peut recevoir “que” 255 paramètres. Donc, 254 variables + 1 pour la fonction à définir.

Comme je l’ai mentionné à plusieurs reprises, dans la version actuellement à disposition, il n’y a pas d’assistance à l’utilisation de la fonction comme les autres fonctions d’Excel. Vous devrez donc bien expliquer dans le champ Commentaire la liste des paramètres et vous en souvenir lors de son utilisation.

Pourquoi est-ce une révolution ?

Jusqu’à présent, vous n’aviez pas de choix pour créer vos fonctions personnalisées : vous deviez apprendre le VBA et créer des macros.

Le détournement des macros réalisé par les pirates informatiques pour transmettre des virus à l’aide des fichiers Excel, Word ou PowerPoint fait maintenant trop de dégâts.

Microsoft le sait mais n’avait rien d’autre à proposer aux utilisateurs avancés d’Excel pour la création de fonction personnalisée. C’est maintenant chose faite !

Lorsqu’on compile les dernières avancées majeures d’Excel, on note Power Query, la possibilité d’interagir avec Excel avec du code JavaScript et maintenant les fonctions LAMBDA ! Le mouvement est très clair (à mes yeux) : offrir toutes les options pour sortir des macros !

Vous n’êtes pas d’accord ? Vous souhaitez en discuter ? Cet article vous a plu (ou pas !), faites-le moi savoir !

La zone de commentaires est à vous ! A tout de suite !

>